LF est un forum RPG city. Tu cherches l'amour ou tu le fuis ? Tu es au bon endroit !
LE FORUM EST FERME !!!!!!!!!!!!!!!!

Partagez | 
 

 Entretient d'embauche [PV Dione A. Gray]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haren Mazel

avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 26
Localisation : love City
Âge de ton personnage : 27
Feat : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Entretient d'embauche [PV Dione A. Gray]   Mer 10 Aoû - 15:28


Entretient d'embauche

   Aujourd'hui n'est pas un jour ordinaire. En effet, j'ai lu dans le journal local qu'une galerie d'art cherchait un musicien pour mettre de l'ambiance et je pense que c'est exactement ce qu'il me faut. Alors, j'ai téléphoné au numéro qui était écrit en bas de l'annonce de recrutement et j'avais réussi à décrocher un entretien. La propriétaire des lieux avait une voix très intéressante et douce. Il était environ neuf heures, mais j'étais debout depuis trois heures déjà. Je me sentais nerveux, ce qui m'arrivait rarement, mais je voulais vraiment ce travail. Du coup, j'étais allé me détendre à la salle de sport vers les sept heures du matin. Pendant une heure, j'ai enchaîné les exercices de musculation, puis je suis allé prendre une douche avant de retourner chez moi pour me changer.

   J'avais rendez-vous à dix heures trente, alors il fallait que je fasse vite. J'entrais dans mon duplex, déposé mes clefs et mon blouson sur le canapé, avant de monter à l'étage pour rejoindre ma chambre. J'ouvre le petit placard qui me sert de dressing et je sors mon plus beau costume. Pantalon et veste de couleurs noirs, chemise argentée avec le bouton du haut ouvert et des chaussures de ville de la même couleur que le costume. Une fois prêt, il me reste encore trente minutes pour me rendre à mon rendez-vous. Je récupère mes clefs et je quitte mon appartement en refermant la porte à clefs. Je me dirige vers le sous-sol avec l'ascenseur où se trouve le garage de l'immeuble. Je repère mon Audi A5 gris métallisé, j'ouvre les portières centralisées à l'aide de mon bip et me glisse derrière le volant. Je mets le contact et je sors. Il y a pas mal de circulation, heureusement, j'en ai pour à peine une dizaine de minutes pour arriver à la galerie.


   Au final, il m'aura fallu quinze minutes pour arriver à bon port. Je descends de ma voiture, je prends ma maquette dans le coffre et je referme les portes avec mon bip, défroisse un peu mes vêtements et jette un œil à la devanture de l'endroit. C'est plutôt agréable, jeune et frais. Je regarde ma montre, et même si j'ai un peu d'avance, je préfère entrer maintenant, alors je pousse la porte. Je regarde autour de moi et je vois plusieurs peintures, plutôt réussies. Je me balade en attendant que la propriétaire des lieux arrive. Puis, quand une jolie jeune femme fait son apparition, je me demande si c'est elle que j'attends.

   
©LULEABY


Dernière édition par Haren Mazel le Mer 2 Nov - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dione A. Gray

avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 07/08/2016
Localisation : Love City
Âge de ton personnage : 24
Feat : Natalie Portman (Avatar pour Halloween )

MessageSujet: Re: Entretient d'embauche [PV Dione A. Gray]   Jeu 11 Aoû - 11:47



Haren Mazel feat. Dione A. Gray






Entretient d'embauche

Mon réveil affiche 2 heures du matin, chaque nuit c'est pareil, je me réveille en sursaut. Encore un cauchemar, je revis sans cesse cette scène, les hurlement sonnent encore à mes oreilles, je le revois avec le couteau... j'ai peur, peur qu'il soit de retour. Cependant, je sais que ce n'est pas possible puisque je l'ai tué. Mon cœur se calme peu à peu, mes yeux s'habitue au pénombre de la pièce. Une nouvelle nuit que je ne passerais pas. Je dors que 4 heures chaque nuit, le sommeil se fait sentir. J'ouvre le tiroir de ma table de nuit de gauche, la boites de médicaments que mon médecins à donner pour m'aider à dormir est encore pleine, je ne veux pas de ça. Dans un mouvement de colère, s'envoie valser la boite dans le fond de la pièce, elle s'écroule au sol. Les comprimes sont certainement éparpiller une nouvelle fois sur le sol.

Je finis par me lever et mon regard s'attarde quelque instant sur le cadre se trouvant sur la table de nuit de droite, je souris en regardant la photo de ma belle Lucie. Si elle savait comme elle me manque. Je me dirige d'un pas encore somnolant vers ma salle de douche, je pense qu'une douche me ferait du bien et puis c'est automatique. Je le fait chaque jour, tout est devenu si monotone que je commence à en avoir assez. Pendant que l'eau coule sur ma peau, je me remémore la conversation de ma psy. Elle m'a expliquer que je devais arrêter de me comporter de la sorte, que je risquerais d'éloigner les gens au lieux d'en faire venir. J'en m'en fiche, c'est ce que je veux, pas t'attache pas de souffrance. Néanmoins, c'est dur de jouer un rôle, de se faire passer pour un monstre alors qu'en sommes je suis tout le contraire.

La douche finit, j'allume la lumière enfin. Je dois essayer faire un effort, j'ai un musicien qui vient se présenter aujourd'hui. C'est mon unique chance, les autres je l'est ai fait fuir à cause de mon comportement. Je n'ai peu pourtant rien, bien qu'eux n'ont plus. Essayer de me comprendre ? Voila, je que j'ai hurler à mon psy, tout ce qu'elle m'a répondu c'est je vous comprends mais ce n'est pas une raison dans vouloirs a tout les hommes, pour l'erreur d'un seul. Je lui ai rit au visage en lui criant et mon père vous l'oublier. Tout les hommes que j'ai connus sont ainsi ! Là, elle n'a plus rien dit.

Je sais au fond de moi qu'elle n'a pas tord. C'est plus fort que moi, j'ai besoin de me protéger voila tout. Je me regarder dans le miroir, les cicatrices sont encore rouges. J'attends encore les médecins me dires que j'ai eut de la chance. De la chance, qu'est qu'ils appelles chance, le fait que j'ai perdu mon enfant, que j'ai perdu ma petite sœur et que je ne pourrais plus avoir d'enfant ! Non, m'ont-ils répondu ! Vous êtes en vie et un des coups de couteau aurait pu être fatale s'il avait été fait deux millimètres plus prés. Au final, cela aurait été peut-être mieux qu'il me tue. J'aurais préférer que ce soit Lucie devant ce miroir et non moi. Voila, j'ai pas le choix de vivre avec ce poids sur le cœur.

Mon visage quand a lui à bien été reconstruit, la chirurgie à réparer les dégâts, ils ne restent plus que quelques petites rougeurs ici et là. Très discrète. J'enfile la robe que j'ai préparer la veille, d'habite je ne porte pas d'attention à ce que je fais porté le lendemains. Pourtant, j'ai décidé d'écouter son conseil, je vais faire un effort et ne pas faire fuir le seul musicien qui a bien voulu se présenter. Il est peut-être le seul à ne pas être au courant de la façon dont j'ai accueillis les autres. Idiote, tu peux très bien être polies sans pour autant dévoiler tes sentiments ? Non ! Oui, peut-être !


Je fais mon lit, brule une bougie devant la photo de ma puce. Je range mon pyjamas dans la manne à linge salle, nettoie la pièce d'eau et puis, je me dirige vers la cuisine. Je prépare le café et met la table. Le silence règne dans mon appartement. Il est 5 heures, l'odeur du café chatouille mes narines. Inconsciemment, je souris ! Cela fait longtemps que je n'avais pas souris ainsi. Je me souviens de ma visite à la bibliothèque, l'inconnu qui m'a assommé avec son livre. Je m'en veux un peu de lui avoir parler ainsi, le pauvre il ne voulais que s'excuser. Je crois que c'est cela qui m'a fait agir de la sorte, parce que je n'arrive pas à le sortir de ma tête.

Ce n'est pas le moment, de ressentir des choses ma belle ! Tu n'as pas le droit a cela et puis quel homme aimerais une femme qui ne peux pas avoir d'enfant ! Aucun, ils désires tous une famille, des enfants. Pendant que je prends mon petit déjeuner, j'observe par la fenêtre le vas et viens de la rue. Les enfants avec leurs cartable sur le dos allant à l'école, le sourire sur leur visage. Ils sont tout simplement adorable.

Le repas finit, je range tout à sa place, nettoie la table, fait la petite vaisselle et la range. L'ordre règne ici. Mettre un peu de désordre, me ferait peut-être du bien ! Par contre, pas aujourd'hui !

Je téléphone à l'avocate, la lettre que j'ai reçue l'autre fois m'a mis dans un drôle d'état. Comment oses-t 'elle me demande cela ! Enfin, plutôt eux ! Je pensais que je devais tout oublier, ils m'ont payer pour cela. Alors pourquoi revenir sur leur paroles ! Soit, je ne veux pas y aller et je ne remettrais plus les pieds là-bas. J'espère qu'elle comprendra. La conversation dure presque deux heures. Finalement, j'ai eu un arrangement.

Il est 9 heures, je dois encore faire le ménage de la galerie, il faut que je fasse bonne impression. Il est ma dernière chance d'avoir un musicien qui mettrait de l'ambiance dans cette pièce sans vie. J'ai noué mes cheveux en une queue de cheval, ma robe noire et une petite robe toute droite, elle me donne un air sérieux et charmant en même temps. J'espère que cela me porteras chance. Je suis nerveuse, comme-ci c'était moi qui venait pour me faire embaucher; alors que c'est le contraire. Tu es la patronne bon sang ! Un peu de cran. Il est enfin, l'heure tout est en ordre. La poussière à été faite, le sol brille, le bar est remplis de boisson, le café est prêt lui aussi. J'attends la sonnette de la porte, quelqu'un vient d'entré ! Est-ce lui ? La seule façon de le savoir, c'est d'aller à sa rencontre. Je frotte ma robe, comme-ci je voulais plaire ! N'importe quoi ! Je souffle un bon coup, j'ai mon cœur qui tambourine dans ma poitrine. Pourquoi ais-je si peur ? Parce qu'il est ta seule chance ! Prenant sur moi, je me dirige enfin vers la galerie. Un jeune homme se trouves là, il regarde mes tableaux. Un sourire dans mon esprit apparaît, j'ai tellement pris l'habitude de cacher mes sentiments que cela va être plus difficile que je le pensais. Je l'observes et curieusement, j'ai l'impression d'avoir déjà vu ce visage ! Mais ou ? Bref, je m'approche de lui tout en tendant la mains en signe de politesse

" Bonjour, je suis mademoiselle Gray et vous êtes ? "

Voila tout viens de commencer ! 
codage par LaxBilly pour Killed by a Lover

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haren Mazel

avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 26
Localisation : love City
Âge de ton personnage : 27
Feat : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: Entretient d'embauche [PV Dione A. Gray]   Lun 15 Aoû - 1:35


Entretient d'embauche

   Je ne pouvais pas dire que ma vie avait été triste, non, j'avais plutôt eu de la chance, bien que je sois un enfant adopté. Depuis, que j'avais appris cette nouvelle, je me posais toujours les mêmes questions : qui étaient mes parents biologiques ? Et pourquoi m'ont-ils abandonné ? Ce n'était pas facile de comprendre et d'assimiler ce genre de choses, lorsque vous croyez que les gens avec qui vous viviez sont ceux qui vous ont mis au monde. Imaginez le choc que ça vous ferait ! Bon, cela presque dix ans maintenant et j'ai accepté, mais je me demande toujours qui je suis vraiment et d'où je viens. Je pense que la meilleure chose que j'ai faite, jusqu'à maintenant, c'est de partir et de venir m'installer ici. Je n'étais là que depuis un mois, mais j'avais déjà décroché quelques contrats en tant que musicien et je commençais à me faire un peu connaître dans ce milieu et je devais avouer que depuis un certain temps, c'était devenu mon but. Je voulais vivre de ma musique.

   Voilà pourquoi, je n'avais pas hésité en lisant cette annonce dans le canard local. Je n'avais jamais mis les pieds dans une galerie d'art avant et je ne connaissais pas les goûts des gens qui se rendaient dans ce genre d'endroit, mais cela serait une expérience de plus pour un jeune musicien comme moi. L'un de mes atouts, c'est que je suis loin d'être timide. Je ne suis pas du genre à avoir ma langue dans ma poche, en général, je dis toujours ce que je pense, même si ça ne plaît pas. Je suis quelqu'un qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui a plutôt une grande gueule. Étant plus jeune, je m'étais trop souvent tue, aujourd'hui, il n'en était plus question. Je suis capable de me montrer gentil, mais pas trop non plus, il ne faut pas exagérer. La vérité, c'est que depuis ma peine de cœur et cette douloureuse vérité à propos de mes parents m'ont obligé à me construire une carapace et personne ne sait qui je suis vraiment ou ce que je peux vraiment ressentir. Je suis un livre fermé. Mon visage peu parfois exprimé une émotion, grâce à un sourire ou un regard froid, mais ça s'arrête là.


   Je suis incapable de dire « je t'aime » à qui que ce soit et cela ne me tente pas non plus. Pour moi, toutes les femmes sont pareilles : des menteuses. Je me contente des petites aventures que je peux trouver. Un peu de sexe de temps en temps, c'est suffisant. Je n'ai besoin de rien de plus. Je ne vois pas à quoi pourrait me servir de tomber amoureux, sauf à souffrir peut-être. Je ne sais même pourquoi, je pense à ça, vu que ce n'est pas près de m'arriver. Pour oublier, je me concentre sur le poids de la machine qui pèse sur mes bras, pendant que je fais mes exercices de musculation. Voyant que je n'arrive pas à me vider la tête, j'arrête et je rentre chez moi pour me changer avant de me rendre à mon entretien.

   J'arrive quinze minutes avant l'heure fixée avec la propriétaire des lieux. J'en ai oublié son nom, mais ça me reviendra. J'entre dans la galerie et j'entends une petite cloche retentir au-dessus de ma tête. Je referme la porte et je jette un œil tout autour de moi. Il y a pas mal de peintures accrochées sur les murs et bien que je ne sois pas un connaisseur, j'apprécie. Les toiles sont très jolies. Je ne pensais pas être épié à mon insu, alors je faisais le tour de l'endroit pour me familiariser un peu avec et voir quel genre d'ambiance, il fallait dans ce genre d'endroit. Je commençais à y voir plus clair. Il me faudrait un piano, plutôt qu'une guitare, mais c'était faisable.

   Je ne savais pas qu'elle avait déjà refusé plusieurs musiciens, car même si j'étais arrivé depuis un mois dans cette ville, je n'avais pas encore sympathisé avec qui que se soit. J'étais plutôt un homme solitaire. Puis, lorsque je me retourne pour m'approcher du mur d'en face, je vois une jolie demoiselle qui s'avance vers moi et je me demande si c'est avec elle que j'ai rendez-vous. Un sourire poli s'affiche sur mes lèvres et je sers doucement la main qu'elle me tend dans la mienne en guise de bonjour. Quand, elle se présente, mon sourire s'élargit, car je reconnais le nom de la personne que j'ai eu au téléphone. Elle est beaucoup plus belle que je ne l'avais imaginé.

- Je suis Haren Mazel !

   Répondis-je, simplement en lui lâchant la main. Puis, j'attendais patiemment de voir ce qui allait se passer ensuite. Je ne savais pas, si je devais parler le premier ou non, alors je lui laissais le choix.

   
©LULEABY


Dernière édition par Haren Mazel le Mer 2 Nov - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dione A. Gray

avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 07/08/2016
Localisation : Love City
Âge de ton personnage : 24
Feat : Natalie Portman (Avatar pour Halloween )

MessageSujet: Re: Entretient d'embauche [PV Dione A. Gray]   Jeu 1 Sep - 13:11



Haren Mazel feat. Dione A. Gray






Entretient d'embauche

J'avais la trouilles, j'avais qu'un seul désir c'était m'en fuir et me cacher. J'avais seulement peur qu'en étant un minium gentil, cela lui permettes de me traiter comme on m'avais toujours traiter, certes j'avais mis de cotés mes sentiments et j'avais tout mis en œuvre pour paraître être une personne sans sentiments. Seulement, voila je devais aussi faire en sorte de ne pas faire fuir ma seule chance d'avoir un peu de vie dans ma galerie. J'avais donc le choix entre mes mains. Celui de paraître celle que j'avais décidé d'être, une femme sans cœur ou être celle que j'ai toujours été. Cette femme au grand cœur brisé par la douleur de ceux qui m'avait blessé. Ce n'était pas facile de savoir exactement que faire, comment agir ! J'avais deux solutions soit être cette femme sans cœur que j'avais juste maintenant construit, où laisser paraître un peu, cette femme aux grand cœur que j'avais cacher jusque maintenant.

Au fond, j'avais déjà mis de coté cette femme sans cœur en me présentant. Défais-je continué à prendre le risque ? C'était un dilemme pour moi. Cependant, je ne voulais pas non plus perdre cette dernière chance. Je me dis que je pouvais bien être polis sans pour autant brisé ma coquille. Quand il se présenta, je lui fis un léger sourire tout en laissant un regard de glace. Je savais que cela pouvais ne pas joué en ma faveur, seulement je ne pouvais pas encore dévoiler qui j'étais. Celle qui se cachait, peut-être qu'un jour, si toutefois, il acceptait de travailler pour moi. Je lui montrerais qui je suis réellement ! Le temps n'était pas encore là pour cela, ni la confiance. Toujours ma main dans la siennes.

" Enchanté, je suppose que vous êtes le musiciens ?  "

J'attendis qu'il me réponde, j'avais laissé échapper un petit souffle de soulagement, la peur était toujours présente. J'avais tellement eut l'habitude d'être désagréable avec tout le mondes que j'avais peur que cela reprennes le dessus. Je devais donc contrôlé un peu. Parce qu'il ne fallait pas non plus que je laisse voir ma faiblesse. Ce qui n'était pas facile à gérer. Je devais trouver le juste milieux, en espérant que cela se passe bien aussi. Cela aurait été si facile de me laisser aller, seulement la crainte qu'il me fasse mal comme les autres était toujours présente et c'est un risque que je ne prendrais plus.

codage par LaxBilly pour Killed by a Lover

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haren Mazel

avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 26
Localisation : love City
Âge de ton personnage : 27
Feat : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: Entretient d'embauche [PV Dione A. Gray]   Mer 2 Nov - 1:31


Entretient d'embauche

   Je suis plutôt sûr de moi en temps normal, mais pas ce matin. Je suis complètement paniqué. Je veux ce travail. J'ai besoin de ce travail. J'aurais peut-être dû prendre plus de renseignements au sujet de cette demoiselle et de sa galerie, mais j'avais obtenu cet entretien tellement rapidement, que je n'y avais pas pensé sur le coup. Mais maintenant que je me trouvais devant cette porte, je me posais un milliard de questions. Que cherchait-elle exactement ? De quoi avait-elle envie ou besoin pour cet endroit ? Serais-je à la hauteur de ses attentes ? C'était la première fois que je me sentais aussi horrifié, à l'idée de me vendre. En général, j'ai confiance à moi et en mon travail, mais je ne pouvais pas m'empêcher de me demander si je serais fait pour ça. Alors que c'était une évidence, j'étais un excellent musicien et je m'adaptais assez facilement à la demande de mes clients. Alors, il n'y avait pas de raison pour que ce soit différent cette fois-ci.

   Comme j'avais un peu d'avance, j'en profitais pour m'allumer une cigarette et me détendre un peu avant de pousser la porte de la galerie, en espérant que la prochaine fois que je me retrouve à cette place, c'est parce que j'aurais obtenu ce poste. J'inspire la dernière bouffée de fumée, j'écrase la clope et je recrache la fumée. Je mets un peu de parfums pour cacher l'odeur du tabac. Puis, je pousse la porte et j'entre dans la galerie. Une petite cloche retentit au-dessus de ma tête, mais l'endroit semble vide. J'en profite pour jeter un coup d’œil aux peintures qui sont accrochés sur les murs un peu partout dans la salle immense que je vois. Alors que je me croyais complètement seul, une jeune femme fait son apparition au fond de la salle et s'avance vers moi. Je me demandais si c'était la propriétaire des lieux.

   Elle se présenta et je reconnu le nom de la personne que j'avais eu au téléphone un jour plus tôt. Je lui serre la main et je me présente à mon tour. Ne sachant si je dois ou non prendre la parole en premier, j'attends un moment pour voir. Je suppose qu'elle a des questions à me poser. Je ne faisais pas vraiment attention aux apparences, pour moi, juger les gens sans les connaître n'était pas une bonne chose. Et bien que j'ai des soucis relationnel avec les femmes en général, je devais rester courtois et polis avec elle. Si je réussissais, j'avais une chance d'obtenir ce poste et c'était ma priorité, alors qu'elle soit sympa ou non, m'importait peu pour le moment. Cependant, je devais lui faire une bonne impression. Pour qu'une confiance s'installe entre nous, si nous travaillons ensemble, il faudra sûrement du temps, mais je suis prêt pour ça, j'en suis certain. Lorsqu'elle reprend la parole, je l'écoute attentivement. Ma main finie par lâcher la sienne et je lui souris toujours gentiment.

- Enchanté également ! Oui, c'est bien moi ! Je vous ai apporté une maquette avec différent morceau de ma composition !

   Lui dis-je, en sortant la cassette de la poche de ma veste. Je lui donne la cassette. Je me demande si elle va l'écouter maintenant ou si elle le fera seule avant de m'appeler et de me donner son verdict. J'espérais qu'elle le ferait maintenant, sinon je mourrais en attendant son appel. J'attendis donc patiemment en souriant qu'elle reprenne la parole.

   
©LULEABY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entretient d'embauche [PV Dione A. Gray]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entretient d'embauche [PV Dione A. Gray]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entretient d'embauche
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» [embauche illégale/coupable] Choupettezou59 21/03/1459
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» le portrait de Dorian Gray

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Forever :: Archives :: Archives RPG-
Sauter vers: