LF est un forum RPG city. Tu cherches l'amour ou tu le fuis ? Tu es au bon endroit !
LE FORUM EST FERME !!!!!!!!!!!!!!!!

Partagez | 
 

 Une histoire de dingue ! [feat. Haren Mazel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une histoire de dingue ! [feat. Haren Mazel]   Mer 10 Aoû - 0:19



Ennael Öwil & Haren Mazel






Une histoire de dingue

Cela faisait bien un petit moment déjà que j'étais ou plutôt devrais-je dire que je vis à Love City. Du coup j'avais eu le temps de bien tout visiter et de faire ma petite liste. Oui je tiens comme une sorte de petite liste des endroits qui sont cool, qui finiront peut-être par devenir mes endroits favoris, puis la deuxième colonne de cette liste contiendrait tous les lieux qui sont à éviter car trop ennuyeux ou bien qu'il n'y a tout simplement rien à voir. On pouvait déjà voir un bon nombre de lieux inscris sur ma liste dont ce fameux Club 5. Il était parfait pour un lieu de détente et d'éclate totale. Oui pour moi une boîte de nuit branchée est un lieu de détente car c'est un endroit peu lumineux, musique mettant de l'ambiance, de l'alcool qui coule à flot tant que l'on paye nos verres, des hommes et des femmes à en perdre la tête, bien pour choper une proie facile et en faire une nuit de folie. Tout du moins voilà ma façon de me relaxer d'une sale semaine ou de problèmes liés à je ne sais quoi. Et c'est très certainement ce pourquoi j'avais grandement décidé d'y aller ce soir. J'avais enfiler ma plus belle tenue ou plutôt l'une de mes plus belles tenues de mon dressing : un jean en cuir noir resserré qui épouser parfaitement mes formes, je parle bien évidemment de mes fesses ou autre chose si vous désirez, accompagné d'une simple chemise blanche quelque peu transparente, boutonnée qu'à moitié à peu près ainsi que de simple chaussures de couleur noir assortis au pantalon. Mes cheveux étaient comme souvent coiffés de manière ébouriffés à la mode un peu sauvage. Sans oublier les accessoires en tout genre, colliers, bracelets et bagues. Qui serais-je sans en mettre ? Un gars très probablement malade le jour où je ne mettrais rien de tout ceci en sortant à une soirée, ou en sortant tout court. Une fois entièrement préparé de la tête au pieds, je sors tout simplement de ma petite villa en verrouillant la porte derrière moi avant de regagner mon Audi noire que j'avais laissé de garer dans mon allée. Je m'y installe donc derrière le volant tout en bouclant la ceinture de sécurité et de mettre les clés dans le contact avant de démarrer direction le club 5. J'ignore réellement combien de fois je m'y rendais, mais j'adorais vraiment cet endroit. D'ailleurs je ne mis pas très longtemps avant d'arriver à destination, très probablement une bonne vingtaine de minutes. Je me gare donc sur le parking de la discothèque avant de descendre du véhicule et verrouiller ce dernier en appuyant sur le bouton de la clé.

Une fois à l'intérieur, la première chose que je fais, comme toujours, c'est de me rendre au bar afin de pouvoir me commander un bon petit Mojito. C'est un cocktail assez simple mais frais et j'aime beaucoup. Je prends donc place sur l'un des tabouret en m'accoudant au comptoir tout en regardant le serveur en train de servir un à un les verres dont bon nombres de clients venaient de passer. Je tapotais le comptoir du bout des doigts en attendant patiemment mon verre, bien que la patience doit être l'une de mes rares qualités ces temps-ci. Je me tournais légèrement sur mon tabouret afin de jeter un assez bref et rapide coup d'oeil dans la salle comme pour savoir qui il pouvait bien y avoir en cette merveilleuse soirée avant de me tourner vers mon voisin qui devait être là très probablement depuis un bon bout de temps. Il était d'une assez grande taille, pas loin de la mienne, brun, les cheveux attaché en une espèce de chignon, des fringues assez basiques mais qui lui colle bien à la peau avec une légère barbe. M'ennuyant à mourir le temps d'attendre mon verre je ne pus m'empêcher de tenter de faire la causette.

- Belle soirée n'est-ce pas ?

Demandais-je sans trop savoir quoi dire d'autre d'aussi stupide que ma question que je venais de poser afin de tenter une première discussion avec un inconnu. Après plusieurs options s'offrent à moi : soit je me pends un râteau car il ne me réponds pas, se lève limite avec son verre et se casse, soit il me réponds mais me trouve complètement idiot suite à ma question, soit il fait totalement semblant que je n'existe pas, à voir. Le serveur finit cependant par me servir mon Mojito que je m'empresse de saisir entres mes mains.


codage par LaxBilly

Revenir en haut Aller en bas
Haren Mazel

avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 26
Localisation : love City
Âge de ton personnage : 27
Feat : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: Une histoire de dingue ! [feat. Haren Mazel]   Mer 10 Aoû - 1:56

Une histoire de dingue
Haren Mazel & Ennael Öwil.

   

   
J'étais arrivé à Love City depuis un mois environ maintenant et j'avais mes petites habitudes. J'avais une certaines réputations vis-à-vis de mon talent de musicien en ville et je commençais à me faire un petit nom, ce qui me permettait de payer mes factures. Évidemment, il y a des endroits que je préfère à d'autres, comme la plage, la salle de sport, quelques bars et restaurants aussi, mais celui où je passais le plus de temps, quand je ne travaillais pas, c'était le Club 5. Il y avait toujours une bonne ambiance là-bas et de quoi passer une bonne soirée, voir la nuit. Depuis, que j'avais quitté mes parents, je me sentais enfin libre et moi-même.

Je venais de passer ma journée, enfermé dans le studio, afin de terminer une nouvelle composition. Je ne savais pas encore à quoi elle servirait, soit elle deviendrait une chanson, soit elle servirait dans une pub ou je ne sais quoi. Je devrais peut-être essayé de me mettre à l'écriture de texte, cela m'éviterais de me poser ce genre de questions. Cela devenait de plus en plus compliqué et fatiguant. Enfin bref, la journée avait été longue et j'avais besoin décompressé. Cela devenait pressant. Je suis donc rentré chez moi, dans mon duplex pour prendre un bon bain et me changer avant de me rendre au club 5. J'avais déposé mes affaires sur le canapé du salon, puis je suis monté à l'étage. Une fois dans ma chambre, je me suis déshabillé avant de me rendre dans ma salle de bains et d'ouvrir le robinet d'eau chaude. Une fois la baignoire remplie à la bonne dose, je me glisse à l'intérieur et je commence à me détendre.

Je ressors trois quart d'heures plus tard tout propre et je retourne dans ma chambre pour m'habiller. Je sors un boxer, un pantalon slim bleu foncé, une chemise noire et une veste de la même couleur que mon pantalon, ainsi que des chaussures de ville noires toutes simples. Puis, une fois prêt, je retourne dans la salle de bain pour tailler ma barbe et attacher mes cheveux en une sorte de chignon sur la tête et je termine par une dose de parfum. Je repars de chez moi, pour aller dîner dans mon restaurant préféré. Ce soir, je ne prendrais pas ma voiture, car j'ai prévu de boire beaucoup et je ne tiens à me tuer au volant ou à tuer qui que se soit d'autre. Pour me rendre au restaurant, pas besoin de taxi, il est à deux pas de chez moi. Après mon repas solitaire, je fais une petite balade digestive avant de me rendre au Club 5.

Finalement, je m'y rends à pieds. J'arrive vers minuit trente. C'est une bonne heure pour arriver, il n'y a pas encore trop de monde, mais assez pour passer inaperçu. Il y a déjà pas mal de monde et mon regard entraîné cherche ma première proie de la nuit. En général, je n'ai pas besoin de draguer, les femmes viennent vers moi, comme attirées par un aimant. Je m'installe donc tranquillement au bar et je commande une bière pour commencer, ensuite on verra, tout dépendra de l'ambiance. Je ne regarde pas vraiment les autres hommes présents, vu qu'ils ne m'intéresses pas, sauf ceux qui sont accompagnés. Me faire draguer par une nana qui est venue avec son mec, j'adore et je ne résiste pas. Je ne suis pas celui qui va souffrir, alors pourquoi me priver ? Le barman me donne ma bière et quelques minutes plus tard, je sens une présence à mes côtés. Un homme vient d'arriver et je dois dire qu'il a un look plutôt atypique. Il est légèrement plus grand que moi, les cheveux blonds légèrement décoiffés, des piercings un peu partout et de belles fringues, bien que ce ne soit pas mon genre. Je ne distingue rien d'autres dans la pénombre de cette salle.

Puis, j'entends sa voix tout près mon oreille, plutôt agréable à entendre. Il a un accent qui ne m'ait pas inconnu. Que faire ? Lui répondre ou l'ignorait, comme je le fais d'habitude ? Je ne sais pas pourquoi il m'intrigue. Cependant, je ne vois pas trop quoi lui dire, qui ne soit pas aussi idiot que sa question. Oui, bon je sais, il faut bien essayer quelque part. Finalement, je le regarde dans les yeux, ma bière dans la main, et je lui souris gentiment, ce qui ne me ressemble pas.

- Bonsoir ! Oui, il y a de l'ambiance ce soir ! Tu viens souvent ?

Bon, au final, c'est aussi nul que ce qu'il a dit, mais c'est un début. Je lui avais posé cette question, car je ne l'avais pas encore vu dans le coin. Je venais assez souvent et depuis assez longtemps pour connaître les habitués. J'attends donc de voir s'il va me répondre à son tour ou s'éloigner.

   
© Ealitya.


Dernière édition par Haren Mazel le Mar 1 Nov - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une histoire de dingue ! [feat. Haren Mazel]   Jeu 11 Aoû - 16:31



Ennael Öwil & Haren Mazel






Une histoire de dingue

J'avais beau être à Love City depuis un bon petit moment déjà, mais je n'avais pas vraiment de relation amicale avec quiconque, j'étais plus du genre solitaire en compagnie de verres d'alcool, d'un paquet de clope dans mes endroits préférés de la ville à observer les gens autour de moi de façon à trouver la petite perle rare qui finirai dans mon lit ou autre part. Soyons fou, je suis du genre à tout tenter, je n'avais pas vraiment peur de quoi que ce soit en général. Mes seules relations sociales que je devais avoir, c'était à on travail, je côtoyais souvent mes collègues naturellement, mon patron, des photographes, des stylistes, enfin bref toutes personnes dont le métier toucher de loin ou de près à la mode en générale.

Mais ce soir je ne devais pas penser boulot ou passé, quoi que généralement je ne parle pas et ne pense que très rarement à ma vie passée lorsque j'étais en Allemagne. Sinon ça a le don de gâcher ma soirée, de m'énerver au plus au point car voyez-vous lorsque vous avez une confiance aveugle en quelqu'un, que vous pensiez que ces personnes faisaient réellement partit de votre famille, de votre chair et de votre sang et qu'au final vous apprenez que vous n'avez rien d'eux, cela a tendance à faire mal. Surtout pour avoir attendu autant de temps pour me l'annoncer. Qui sait ce qui m'avais encore caché à mon insu et que je ne saurais peut-être jamais. Enfin finalement je sors de un peu de ma rêverie alors que je me trouvais déjà dans le Club 5, assis au comptoir à attendre comme un désespéré de la vie que le serveur magne son derrière à me servir mon fichu Mojito. Bon sang c'est simple pourtant, un peu de rhum, de l'eau gazeuze ou de la limonade, mais rarement quand même, des feuilles de menthe fraîche et un peu de citron. En quoi est-ce difficile de préparer ça ?

Finalement m'ennuyant légèrement à l'attente de mon verre, je jette vraiment un rapide coup d'oeil à la salle avant que mon regard ne se pose tout simplement sur la personne à mes côtés, enfin, non je ne parle pas de la femme cougar à ma gauche, mais plutôt de l'homme à ma droite. Sauf que je ne suis pas forcément doué pour entamer une discussion qu'elle que ce soit celle-ci et je pose donc une question tellement stupide que si je pouvais me jeter par-dessus le comptoir pour me cacher de l'autre côté je le ferais bien volontiers. En plus rien ne pouvais me garantir une réponse. Mais finalement contre toute attente et avec un grand étonnement de ma part, le jeune-homme me réponds ce qui étira un petit sourire aux bords de mes lèvres. Je passe pas pour un idiot au moins.

- Euh... Et bien oui, c'est mon endroit préféré à vrai dire, et toi ?

On va dire que j'ai été assez surpris de sa question, généralement on commence une discussion avec un "ça va ? Comment tu t'appel?" enfin je crois ou alors je ne suis vraiment pas très doué. Je passe l'une de mes mains dans mes cheveux blonds ébouriffés, lui ayant tout de même répondu?Sauf que j'ai le don pour reposer la même question toute aussi inutile soit-elle. Je finis par boire tout de même une gorgée de mon Mojito avant de le regarder à nouveau. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai comme l'impression de le connaître déjà, ou bien je déraille totalement, ou bien je l'ai sûrement croisé quelque part. Aucun idée, mais ça en est intriguant.


codage par LaxBilly

Revenir en haut Aller en bas
Haren Mazel

avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 26
Localisation : love City
Âge de ton personnage : 27
Feat : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: Une histoire de dingue ! [feat. Haren Mazel]   Lun 15 Aoû - 2:29

Une histoire de dingue
Haren Mazel & Ennael Öwil.

   

   
Pour moi, une journée longue, fatigante et compliquée était égale à un besoin de décompresser d'urgence. Pour ça, il n'y avait rien de mieux que de passer la soirée dans un bon endroit. Celui que je préférais à Love City, c'était le Club 5. Il y avait toujours une bonne ambiance, de la bonne musique, de l'alcool et de jolies filles évidemment. Après avoir passé cette longue journée seul dans mon studio à travailler et à me poser mille questions, j'étais rentré chez moi pour prendre un bon bain relaxant. Une fois bien détendu, je sors de mon bain et je me prépare pour me rendre dans ce club branché. J'espère que la chance me sourira de nouveau ce soir et que je rencontrerais une fille, qui comme moi, ne cherchait rien de plus qu'un peu de chaleur humaine et de fun.

On ne peut pas dire que je sois quelqu'un de très sociable, en-dehors de ces soirées. Bien que je sois installé en ville depuis un mois, je n'ai pas d'ami avec qui sortir faire la fête. Je suis plutôt un garçon solitaire. En même temps, depuis que Ela m'avait brisé le cœur, j'avais du mal à faire confiance aux autres. Ce n'était pas le moment de repenser à ça. Une fois habillé, coiffé et parfumé, j'étais sorti de chez-moi pour aller dîner dans un petit resto pas très loin de chez-moi. Pour éviter un accident, je ne prends pas ma voiture. J'irai au club à pied et si besoin, je rentrerais en taxi. C'était plus prudent, surtout si je buvais beaucoup, ce qui risquait fort d'arriver.

Donc après avoir mangé seul, je pris mon temps pour me rendre au Club 5. Il n'était qu'à quelques rues de l'endroit où je me trouvais actuellement. Je n'étais pas pressé alors je prenais mon temps. J'observais les gens qui marchaient dans la rue autour de moi. La plupart se tenaient par la main ou se balader en groupe. Ce genre de choses ne risquait pas de m'arriver. On me voyait souvent seul et ce n'était pas près de changer, à moins vraiment qu'un miracle se produise, ce dont je doutais beaucoup. J'arrivais sur place vers minuit trente et c'était pile-poil le bon moment pour arriver, car la plupart des fêtards seraient là dans une demie heure. De cette façon, moi, j'avais tout le temps de repérer ma future proie. Je m'étais donc installé au bar, comme à mon habitude, j'avais commandé une bière et j'observais les gens sur la piste. Il y avait déjà de jolies filles en train de se déhancher sur de la musique électro. Mon regard noisette s'était posé sur une jolie brune aux cheveux longs et robe rouge. Elle était très sexy et bouger plutôt bien.

Pas de chance pour moi, son mec venait de la rejoindre sur la piste. Je ne désespérais pas pour autant, il y avait d'autres poissons dans la mer. Un peu déçu tout de même, je me retournais dans l'autre sens et je regardais les gens installer à ma gauche. La plupart du temps, je ne parlais avec personne, sauf pour draguer. D'ailleurs, je faisais souvent fuir les autres avec mon attitude. Alors, que je venais de me remettre en chasse, j'avais entendu une voix masculine à ma droite. N'étant pas sûr que cette personne s'adresse à moi, je me suis tourné vers elle. Il s'agissait d'un jeune homme blond, légèrement plus grand que moi. Apparemment, c'était lui qui avait parlé.

Je ne l'avais pas encore vu dans le coin, mais il était peut-être venu un soir où je n'étais pas là, après tout, je ne venais pas tous les jours non plus. Sa façon de lancer la conversation laisser à désirer, mais je n'étais pas un habitué non plus. J'étais même nul pour engager la conversation et c'était sans doute pour ça, que je n'allais jamais vers les gens et que j'attendais que les autres fassent le premier pas. Bref, il fallait bien essayer parfois. Je me demandais quoi faire. Lui répondre ou non ? Telle était ma question. Je finis par me décider et je lui répondis quelque chose d'absolument banal et nul à mon tour. Je me suis dit qu'il ne me répondrait pas et qu'il me regarderait comme un idiot avant de se barrer, mais non, il me répondit et pour la première fois depuis longtemps, un vrai sourire égaya mon visage si fermé d'ordinaire. Il avait l'air sympa.

- Tu as bon goût ! Moi aussi, c'est l'un de mes endroits préférés dans cette ville !

Je me tournais complètement vers lui, afin de le regarder en face. Puis, je ne sais pas pour quelle raison, je lui tendis la main pour le saluer.

- Je m'appelle Haren et toi ?

J'espérais ne pas me prendre un vent. Je croisais les doigts pour qu'il me réponde au moins, même s'il ne me serrait pas la main. Voilà pourquoi je détestais vivre en société. Ce genre de situation avait le don de me faire perdre mes moyens. Moi, qui détestais montrer mes sentiments, c'était une épreuve de rester de marbre quand on vous évitait. Je bus une gorgée de ma bière en entendant de voir ce qu'il allait faire.

   
© Ealitya.


Dernière édition par Haren Mazel le Mar 1 Nov - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une histoire de dingue ! [feat. Haren Mazel]   Ven 2 Sep - 19:22



Ennael Öwil & Haren Mazel






Une histoire de dingue

Malgré le temps qui passe à Love City, enfin depuis que je suis arrivé et franchement je ne saurais dire depuis combien de temps réellement suis-je ici, mais j'avais le temps, normalement, de visiter la ville entière. Mais je préférais retourner dans des endroits que j'appréciais vraiment. Comme le club 5, c'est un très bon exemple. Bien évidemment j'évite de trop sortir lorsque je sais que le lendemain j'ai une horrible journée atroce qui m'attends au boulot. Bien que pour certains, être mannequin c'est de la rigolade et bien non il ne s'agit pas que de se faire prendre en photo les petits malins, qu'ils sont bien bêtes de penser cela. Parfois on doit faire des défilé, oui bon ce n'est pas très compliqué non plus, mais les voyages, c'est lassant à la longue, surtout qu'on a pas des pauses comme ces grandes stars là, où dès qu'ils débarquent dans une ville ou un autre pays, ils ont une journée entière de repos. Non, on attaque directement d'entré jeu ce pourquoi on est venu. C'est un agenda assez chargé et il faut s'y tenir. Mais parfois c'est relax, encore heureux que notre vie de mannequin ne soit pas toujours cadré et rapide à expédié.

Tout ça pour dire que je suis bien lorsque je n'ai rien à faire et que je profite surtout des soirées dans le Club 5. J'y vais soi pour picoler comme un malade, on peut dire que j'aime l'alcool, sûrement plus l'alcool qu'une quelconque personne. Pourquoi cela ? Car pour moi le fait que ma propre famille, qui est ma famille adoptive, m'ait caché quelques petites choses, j'appel cela de la trahison. Et je déteste me sentir trahi, c'est quelque chose que je pardonne très rarement pour ne pas dire jamais en réalité. Du coup depuis ce jour, je suis du genre extrêmement méfiant, je suis renfermé et très solitaire. Quand je m'adresse à quelqu'un c'est surtout parce que je veux quelque chose en retour ou que cette personne à quelque chose que je convoite. Mais parfois je viens aussi dans cet endroit dans l'unique but de me taper quelqu'un au hasard, homme ou femme, bien que sexuellement parlant je préfère les hommes. Chacun son petit truc.

Mais ce soir en ayant juste balayé la salle du regard, je ne trouve pas grand monde à me mettre sous la dent et surtout l'attente après mon verre commence à m'ennuyer de manière générale. C'est tellement rare quand ils manquent de serveurs ici. Alors du coup comme un idiot, je me retrouve à regarder sur ma droite puis sur ma gauche, à observer les deux personnes avant de choisir finalement le brun aux cheveux attachés en un chignon et assez barbu, plus que moi dans tous les cas. Il m'a l'air assez cool, enfin du point de vue physique, du coup je décide de me lancer dans une conversation avec ce dernier. Je commence souvent très mal, je ne suis pas doué du tout pour entamer une quelconque discussion, j'en suis terriblement maladroit et j'en légèrement honte tout de même. Bien que je ne m'attendais pas forcément à une réponse de sa part, il le fit contre toute attente. Mais à son tour il posa une question toute aussi nulle que la mienne. J'en ai même eu un petit sourire amuser aux bords de mes lèvres légèrement rosés. Au mois je ne suis pas le seul con à ne pas savoir lancer une conversation. Je lui répondit donc presque aussitôt, ce qui a l'air de lui plaire puisqu'il en sourit, ce qui me fit sourire à mon tour et je dois avouer que j'ignore pourquoi, je ne suis pas du genre à sourire.

- Heureusement pour moi que j'ai malgré tout bon goût, je ne serais pas dans la merde sinon. Un mannequin a généralement bon goût... Ouais non...

Je lâche un petit rire, ma réplique était tellement nulle et stupide que j'en me moque de ma propre personne comme un couillon. Du coup en le voyant se tourner complètement vers moi, j'en fis de même en reposant mon verre sur le comptoir lorsque je le voit tendre sa main dans ma direction. Sans hésiter un seul instant je la lui prend afin de le saluer en serrant sa main tout en hochant la tête suite à ses paroles.

- Enchanté Haren, moi c'est Ennael !

Je repris ensuite mon verre afin d'y boire quelques gorgées tout en l'observant. Je ne saurais dire pour quelles raisons, mais quelque chose m'intriguais assez fortement chez sa personne, comme une sorte de déjà vu. Mais je ne voyais pas vraiment où j'aurais pu déjà le croiser.


codage par LaxBilly

Revenir en haut Aller en bas
Haren Mazel

avatar

Messages : 189
Date d'inscription : 07/08/2016
Age : 26
Localisation : love City
Âge de ton personnage : 27
Feat : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: Une histoire de dingue ! [feat. Haren Mazel]   Mer 2 Nov - 0:32

Une histoire de dingue
Haren Mazel & Ennael Öwil.

   

   
Jusqu'à maintenant, on ne peut dire que je sois débordé de travail. Au contraire, c'est très calme. Je cherche une place en tant que musicien. N'importe quel endroit de la ville m'irait. Un bar, un restaurant, une galerie ou que sais-je encore. J'ai fais quelques morceaux pour des pubs ou des défilés de mode, mais ça s'arrête là. J'espère que je trouverais rapidement, car je déteste rester à ne rien faire ou composer pour rien. J'avais besoin d'action, alors en attendant que je trouve enfin ma place dans ce monde, je venais me détendre dans ce club plusieurs fois par semaine. J'aimais l'ambiance qui règne ici et les rencontre que l'on peut y faire. Enfin bref, ce soir ne faisait exception. J'étais venu pour boire quelques verres et me trouver une jolie femme avec qui je passerais la nuit et que je ne reverrais sûrement plus après, comme souvent.

J'avais passé ma journée dans mon studio à essayer d'écrire des chansons que je pourrais donner à des artistes connus ou pas. Je voulais que mon travail serve à quelqu'un. Pour oublier, j'avais besoin de penser à rien et de passer un moment loin de cet endroit. Si je pouvais rencontrer une personne qui savait chanter, j'aurais peut-être une chance de me faire connaître, mais je n'avais fait aucune rencontre de ce genre, pas encore. Bon d'un autre côté, ça me laissait le temps de peaufiné mes compositions et d'essayer de nouvelles choses. Enfin bref, cela faisait maintenant une heure environ que j'étais arrivé au club 5 et bien que j'ai repéré de jolies demoiselles, elles semblaient toutes accompagner. Ce n'était sans doute pas mon soir de chance. Je poussais un profond soupire avant de boire une longue gorgée de ma bière. J'étais accoudé au bar et mon regard se promener sur la piste à la recherche d'une proie facile.

Puis, tout à coup, alors que j'avais perdu espoir, j'entendis la voix d'un homme près de moi à ma gauche. Je ne m'attendais pas à ça. Généralement, je ne me faisais pas aborder par des hommes. Cela ne me dérangeait pas, tant qu'on n'essayait pas de me draguer. Le pauvre était obligé de crier pour que je puisse l'entendre vu le niveau sonore de la musique. Bon, ce n'était un super début de conversation, mais quand on ne connaît pas la personne en face, ce n'est pas facile de trouver quelque chose d'accrocheur et je ne pouvais pas dire, que je serais plus douer que lui, car la relation entre humain, je n'y comprends pas grand-chose. Enfin bref, je lui réponds un truc encore nul et je reprends une gorgée de bière, afin de ne pas lui montrer ma gêne.

Cela doit venir de mon adolescence. Depuis que mes parents adoptifs m'ont dit la vérité, j'avais du mal à faire confiance aux gens. Après tout, il leur avait fallu seize ans pour m'avouer que je n'étais pas leur fils biologique, mais qu'il m'avait adopté. Du coup, dès que j'ai pu, je suis partie pour pouvoir vivre tranquille sans voir leur tronche de menteur. J'étais plus heureux sans eux de toute façon. Ma mère avait essayé de m'appeler, mais je n'avais pas répondu. Je ne voulais plus avoir de contact avec eux. C'était peut-être cruel, mais ce mettaient-ils à ma place ? Je ne pense pas.

La conversation continue tant bien que mal entre le jeune homme et moi. Je me rends compte que malgré que nous ne soyons pas doués pour lancer une discussion, ne nous empêche pas d'en créer une. C'est idiot, mais j'ai l'impression de l'avoir déjà vu quelque part. Il est peut-être connu. Je ne cherche pas plus loin, de toute façon dans le noir d'un club, on ne peut pas vraiment voir à quoi ressemble l'autre en face de soi. Alors quand il reprend la parole, pour me répondre, je tourne à nouveau la tête vers lui. Je souris à ce qu'il venait de dire.

- Oui, tu as sûrement raison !

Lui dis-je, en souriant. Puis, je me tourne complètement vers lui, pour le saluer en lui serrant la main. Je lui tends la main et j'attends de voir s'il va ou non la serrer. S'il ne le faisait pas, ça ne me dérangerait pas, je ne lui en voudrais pas pour si peu. Contre toute attente, il la serre sans hésiter et se présente à son tour. C'est bizarre, mais j'ai l'impression de le connaître, alors que c'est notre première rencontre. Je mets ça sur le compte de l'alcool que je suis en train de boire.

- Enchanté Ennael ! Alors comme ça tu es mannequin ! Ça fait longtemps ?

Lui demandais-je, ne sachant pas comment continuer cette conversation. C'était sans doute mieux, que les trucs naze que je lui avais sorti un peu plus tôt. Je me sentais légèrement plus à l'aise, maintenant que nous nous étions présentés. C'était plutôt étrange. Je bus une nouvelle gorgée de mon verre en attendant sa réponse.

   
© Ealitya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une histoire de dingue ! [feat. Haren Mazel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une histoire de dingue ! [feat. Haren Mazel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Quelle histoire de dingue, c'est comme si on essayait de lire un bouquin dont quelqu'un n'arrête pas d'arracher les pages."~ Astrid A. Malfoy
» Une histoire de pari (feat Kamejiro)
» "Les morts, ne racontent pas d'histoire" || Feat Aislinn
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Love Forever :: Archives :: Archives RPG-
Sauter vers: